jung

Deux therapeutes hors du commun

imagination active-hypnose

 

Milton Erickson

Accueil - l'existence de l'inconscient -l'influence de l'inconscient- imagination active Jung/Erickson et l'hypnose -

imagination active, hypnose travail thérapeutique -Citations Jung/Erickson - liens/ parcours

bougie

 

ce site a pour but de réunir Jung et Erickson au niveau de leurs pratiques de l'imagination active et de la nouvelle hypnose,fondées sur la certitude que l'inconscient posséde tous les contraires et ressources nécessaires.

pour en savoir plus sur l'imagination active: http://www.jung-neuroscience.com/

 

 

 

 

 

 

 

Dans le milieu des années 1950, Milton Erickson a été   convoqué  devant le Conseil de l'Ordre des Médecins (qui trouvait ses pratiques étranges et envisageait de le radier) afin de vérifier sa compétence  et son éthique !

Carl Gustav Jung  à été fortement critiqué et incompris  par sa découverte de l’inconscient collectif souvent même on l’a fait passer pour un charlatan, un illuminé, un prophète.
Jung savait comme Erickson que toute idées,  émotions , actions , perceptions, étaient d’abord inconscientes avant de devenir conscientes.
Les neurosciences, la neuro-imagerie (IRM, tomographie à émission de positrons ect...), ont confirmé l’expérience de ces deux thérapeutes hors du commun , et notamment  les travaux révolutionnaires de Benjamin Libet  sur le libre arbitre.

Carl Gustav Jung découvre lors de sa confrontation avec les complexes inconscients la possibilité de les personnifier, c’est le but final qui dans certain cas marque la fin de l’analyse jungienne. Jung donne à cette pratique le nom d’imagination active.

La pratique de l’imagination active nous permet de passer de la condition d’esclave à celle d’être libre en modifiant l‘activité naturelle des complexes autonomes, la voie de l’individuation nous ouvre les portes nécessaires pour la personnification des complexes .

Milton Erickson se situant dans le cadre des thérapies brèves va par la nouvelle hypnose rentrer en contact avec les complexes inconscients de ses patients ayant la certitude au cours de sa longue expérience que « l’inconscient est là à trois pieds de lui, qu’il l’écoute et comprend ses suggestions ».

Il va se rendre compte comme Jung que l’inconscient est autonome et qu’il est difficile de le diriger et de lui imposer un point de vue conscient rationnel, il est contraint de développer la pratique de l’approche utilisationnelle après avoir constaté qu’il essayait trop de diriger ses patients par ses suggestions, car comme dans l’imagination active, ne pas tenir compte de la vie propre des complexes et de leur autonomie ne permet pas d’obtenir les résultats thérapeutiques souhaités.

Ces deux thérapeutes mondialement reconnus , ne l’ont été que parce qu’ ils ont su que l’inconscient était loin d’être simplement une annexe de la conscience.

Les résultats cliniques obtenus par Carl Gustav Jung et Milton Erickson laissent beaucoup d’espoir pour les personnes en souffrance.

 

 

ombre
 
logo